Une nouvelle année scolaire qui démarre sur les chapeaux de roues

Pour les nouveaux élèves qui entament leurs études à l’EHTL, il s’agit tout d’abord de prendre leurs marques dans l’établissement et d’apprendre à connaître leurs condisciples. Bien qu’ils viennent d’horizons différents et quelle que soit la voie de formation choisie, tous partagent un intérêt commun pour le monde de l’hôtellerie et de l’hospitalité. Les ateliers organisés par le SePAS ont favorisé les premiers échanges et facilité l’émergence d’une dynamique de groupe. Comme le veut la tradition, les élèves ont également contribué à une œuvre commune : une toile représentant un arbre et sur laquelle ils ont apposé leur empreinte digitale en guise de feuilles et leur prénom, afin de symboliser l’esprit d’équipe, la cohésion et l’appartenance à une même communauté scolaire.

À noter encore l’arrivée des premières recrues de la formation de restaurateur international, une nouvelle offre qui vient étoffer la liste des cours proposés par l’EHTL, et ce, pour répondre au mieux aux besoins du secteur.

D’autres élèves plus chevronnés ont pour leur part vécu une rentrée tout à fait inédite puisque le 14 septembre ils sont arrivés à Dubaï, dans le cadre de leur participation à l’exposition universelle. Une chance unique qui leur est offerte grâce à un école qui foisonne de projets originaux et ambitieux, et qui compte bien poursuivre sur sa lancée en 2021/2022 avec, entre autres, la mise en place d’un hôtel d’application et la concrétisation d’actions communes avec la boulangerie Fischer, la compagnie aérienne nationale Luxair ou encore la prestigieuse Maison du Grand‑Duc. Toutes ces initiatives poursuivent un seul objectif : permettre aux apprenants de se former au plus haut niveau et d’acquérir de l’expérience à travers des activités variées et enrichissantes.

La multiplication des formations au cours des dernières années (allant de DAP à BTS), combinée à l’engouement des jeunes pour des métiers certes exigeants mais passionnants ont permis de dépasser la barre des 300 apprenants au sein de l’EHTL. Si ce chiffre est réjouissant, cela reste néanmoins très en deçà des besoins du marché du travail en collaborateurs qualifiés. Le projet de former à moyen terme de futurs professionnels sur un deuxième site, en l’occurrence entre les murs du magnifique château de Sanem, prend donc tout son sens.

Share This