L’EHTL présente à l’Armée luxembourgeoise

Valeurs communes et coopération

EHTL-mess-armee_02

En date du 1er octobre 2020, une nouvelle étape dans la collaboration instaurée entre l’EHTL et l’Armée luxembourgeoise a pu être franchie et ceci dans les locaux du Mess des officiers de la caserne Grand-Duc Jean. En effet, dorénavant, des élèves de la formation de cuisiniers et de restaurateurs seront présents trois fois par semaine à la Caserne Grand-Duc Jean au Härebierg (Diekirch) afin d’assurer la préparation du déjeuner et le service en salle, sous la supervision de leurs professeurs.

Outre la proximité géographique et les liens d’amitié et de collégialité tissés depuis de nombreuses années, les deux institutions partagent également des valeurs communes : discipline, rigueur, efficacité et flexibilité sont en effet autant nécessaires dans le domaine militaire que dans celui de la restauration et de l’hôtellerie. « D’ailleurs, si l’on remonte à l’origine de l’organisation des brigades de cuisine, dirigées par des chefs et où chacun est affecté à une tâche précise, l’on se rend compte que le modèle est directement inspiré de la hiérarchie militaire », a expliqué M. Lanners, directeur de l’EHTL, avant de souligner à quel point cette coopération est bénéfique pour les élèves dans le cadre de leur formation : « Un bon professionnel doit être capable de s’adapter et de prendre rapidement ses marques dans un nouvel environnement. C’est précisément l’occasion qui est donnée à nos apprenants : ils seront amenés à prester leurs services et à prouver leurs compétences dans un contexte différent de celui de l’école. »

Les élèves ont d’ailleurs tout de suite eu l’occasion de démontrer l’étendue de leur savoir-faire en élaborant un menu raffiné qui a réussi à régaler les papilles et qui fut servi avec professionnalisme, dans une ambiance agréable et dans le respect des normes covid-19.

Satisfaction de la part des convives et gain d’expérience pour les jeunes : il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant que l’EHTL et l’Armée luxembourgeoise souhaitent développer plus avant.